Catégorie : Culture

Comment se déroulent les mariages au Liban?

Il sera intéressant pour vous de découvrir à quoi ressemblent les mariages au Liban ? un pays du Proche-Orient baigné par les eaux de la Méditerranée et au sein duquel se trouvent plusieurs temples romains ainsi que des sanctuaires phéniciens qui invitent à la paix spirituelle et physique ; Ne le manquez pas.

Patrimoine culturel libanais

Les coutumes et traditions font partie de la culture libanaise, elle a ses racines dans des civilisations telles que la Phénicienne, l’Araméenne et l’Arabe, ainsi qu’une impressionnante influence française.

Ce territoire a été occupé tout au long de l’histoire par différents peuples dont il a hérité sa culture ; techniquement, on peut dire qu’il s’est formé grâce à la combinaison des coutumes et traditions assyriennes, phéniciennes, grecques, romaines, arabes et européennes qui ont défilé sur ses 10 4002 km² de surface.

Sa capitale est Beyrouth et sa langue officielle est l’arabe ; mais à cela s’ajoute que beaucoup de ses habitants communiquent également à travers une langue où elle se conjugue avec le libanais et aussi le français.

De la même manière en découvrant à quoi ressemblent les mariages au Liban ? Il est évident qu’ils font partie d’un héritage culturel de diverses civilisations, puisque ce pays a d’abord été le foyer des Phéniciens cananéens, puis des Assyriens, des Grecs, des Perses, des Romains, des Croisés, des Arabes fatimides, des Turcs ottomans et enfin des Français et des libanais qui s’est formé grâce à l’héritage de ces autres groupes.

Comment se déroulent les mariages au Liban ?

Dans la constitution de cette nation, la célébration du mariage est autorisée ; mais il faut noter que depuis son indépendance elle est considérée comme régie par un système confessionnel.

Certains des couples pour célébrer leur mariage civil au Liban, ont dû effacer de leurs papiers d’identité, toutes ces traces à travers lesquelles leur appartenance à l’une ou l’autre tendance religieuse est indiquée.

Un exemple de cela est devenu connu dans le monde entier lorsque Nidal Darwich et Julud Sukarie, nés dans la région de Balbeck et intronisés selon la procédure de mariage établie au Liban, ont décidé de réaliser leur union civile légale ; brisant ainsi le système confessionnel et forçant les autorités à accepter ce type de mariage.

Il convient de noter que le système confessionnel utilisé dans les régions libanaises et en fait unique au monde ; elle est régie exclusivement par un caractère religieux, orienté selon l’appartenance de ses communautés musulmanes et chrétiennes.

Cela s’applique également dans la répartition de son pouvoir politique, dans son administration publique, l’application des statuts personnels et donc dans toutes les matières liées au mariage.

Il convient de noter qu’au fil des années, les Libanais, pour contracter un mariage civil, ont dû se rendre sur l’île voisine de Chypre ; tant qu’ils ne souhaitaient pas avoir de lien religieux.

Le cas cité ci-dessus comme exemple de comment se passent les mariages au Liban ? Elle a pour toile de fond, que les contractants après avoir accepté leur mariage au sein de la hiérarchie religieuse musulmane ; ils considèrent que ce lien ne protégeait pas les droits des femmes.

Comme indiqué précédemment, pour ce faire, le couple devait effacer de son document d’identité toutes les données par lesquelles il indiquait qu’il appartenait à un certain groupe religieux.

En fait, dans ce pays jusqu’à très récemment, il y avait une case au format pour y entrer, où la religion qui était professée devait être indiquée.
Avec cette nouvelle façon de se marier chez les Libanais, de nouveaux espaces de liberté sont conquis, dans un territoire soumis depuis des années à la confessionnalisation dans tous les domaines de la vie, tant personnelle que collective.